Rompre le jour de la Saint-Valentin : Mode d’emploi.

Rompre le jour de la Saint-Valentin : Mode d’emploi.

Chers ami(e)s greluches,

Nous avons tenu à vous livrer ce petit mémo pour vous faciliter la vie en ce jour de St-Valentin (lire aussi ici) si l’urgence d’une rupture se faisait sentir, mais que vous vous retrouviez en panne d’inspiration.

Puisque les écrits restent, qu’ils prêtent de toute manière à interprétations, et foutu pour foutu, nous vous proposons deux versions d’un message de rupture, l’une disons « classique », l’autre moins…

Et si le texte est rédigé dans une version féminine, il est évidemment  transposable au masculin!

Optez pour la première version si :

  • vous avez des amis communs avec l’être désaimé, et/ou
  • vous envisagez de le/la garder comme plan B, et/ou
  • vous êtes pétri(e) de culpabilité, et/ou
  • vous êtes une couille molle.

Dans tous les autres cas, go pour la version 2!

Non, vraiment, ne nous remerciez pas, ça nous fait plaisir.

 

Version « je ne veux pas passer pour une biatch / un peu d’hypocrisie n’a jamais tué personne »

Ce n’est pas toi, c’est moi.

Je ne suis pas prête… Les doutes m’assaillent et je ne me sens pas encore tout à fait rétablie d’une précédente relation (mon amoureux de l’unif).

Tu es trop bien pour moi. En fait, je crois que je t’aime, et ça me fait peur. La perspective d’être heureuse m’angoisse tellement, si tu savais !

Mais si tu veux, on peut en parler dans quelques mois, quand nous aurons pris un peu de recul.

C’est juste qu’en ce moment – et crois bien que cela me désole – j’éprouve le besoin de rester seule, de retrouver ma liberté pour être en phase avec mon moi-même profond, travailler sur mes innombrables névroses avec mon psy, la kinésio et mon thérapeute manuel (sisi, ça existe!).

En tous cas, je penserai toujours à toi lorsque je porterai le magnifique bijou que tu m’as offert.

J’espère sincèrement que tu n’es pas fâché, et que tu finiras par t’en remettre …

Si nous pouvions rester bons amis, ce serait formidable.

Je t’embrasse.

Résultat de recherche d'images pour "it's not you it's me"

 

Version « rien à foutre / tu peux crever la gueule ouverte « 

Ce n’est pas moi, c’est toi.

Il faudrait que nous prenions du recul, enfin, surtout toi…

Je suis vraiment prête à vivre une relation épanouissante et tu sais, j’ai réglé tous mes problèmes depuis un bail. Je ne pense plus du tout à mes ex.

Tu ne me mets aucune pression, et je ne peux pas non plus dire que ça va « trop vite », ou « trop lentement ».

Non, c’est juste que je ne t’aime pas.

5482e8f21df50_-_i-dont-caaaaaare

Je ne te propose pas d’en parler parce que d’une part, ma décision est prise et  d’autre part, je ne vois pas trop de quoi nous pourrions encore disserter à ce stade, si ce n’est de mon nouveau mec (que tu connais bien par ailleurs, je trouvais donc plus correct de te l’annoncer personnellement).

Je vais par contre garder le bijou que tu m’as offert. Pas en souvenir de toi, mais juste parce qu’il est joli, que tu l’as payé cher, et que ce serait dommage de ne pas en profiter.

Sache que j’ai bien conscience de mon inconséquence.

Mais bon…

Allez, restons-en là, parce que des amis j’en ai moult, et des bien plus chouettes que toi.

Biz !

 

Résultat de recherche d'images pour "gif bye bye"

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>