Les greluches de Bruxelles à Madrid.

Les greluches de Bruxelles à Madrid.

Ah, MADRID … La capitale espagnole, qui se trouve à 2 heures de vol à peine de Bruxelles, regorge de bons plans. Ne vous cassez pas la tête, vos greluches, ne reculant devant aucun sacrifice, vous livrent quelques-uns de leurs secrets pour un séjour réussi…Suivez le guide !

MADRID en chiffres 

Kilos pris : 2

Tortillas dégustées :  12

Kilomètres parcourus : 150 (dont 25 en talons aiguilles)

Paires de chaussures achetées : 4

Litres de sangria ingurgités : J’ai oublié

Œuvres d’art rencontrées : 1.254.323

Euros dépensés : Muchooooo

Où loger ?

Perso j’ai loué un appart (https://www.luxuryrentalsmadrid.com/en/) de compète en face du parc Retiro, avec une vue de malade et plein de petits restos/cafés/supermercado/bus/métro/magasins de chaussures à proximité.  On le sait que l’hôtel c’est dépassé. Vive la location ! Idéale pour les voyages en groupe, avec ou sans mouflets. En plus, le gars de l’agence, Ben, est tout à fait charmant, ce qui ne gâche rien (cœur avec les mains, Ben !).

 La vie culturelle 

Impossible de faire l’impasse sur le Paseo del Arte. Pour vous la faire brève, il y a 3 musées incontournables : Le Prado (immense, faut aimer … perso, la Vierge Marie sous toutes les coutures, c’est moins mon truc). Le Reina Sofia (avec son célèbre Guernica) mais surtout, surtout, le Thyssen-Bornemisza, de loin mon préféré (pour ses œuvres des 19 et 20èmes siècles).

Achetez vos tickets sur internet bien à l’ avance mes petits poulets : cela vous évitera de vous taper deux jours de file (forfait de 28€ pour ces 3 musées). Autre bon plan, la plupart des musées sont gratuits certains jours, et à certaines heures !

Il y a aussi plein de petites galeries en tous genres, si vous avez encore de l’énergie (m’enfin ça m’étonnerait) et la maison Sorella, qui est super charmante.

Le soir, à faire absolument : assister à un spectacle de Flamenco au Casa Patas. Il faut évidemment réserver (38 € la place).

20170408_211347

 

Boire, manger, chiller 

Les madrilènes sont « proximistes » et sortent dans leur quartier. Du coup, la ville bouge PARTOUT. Pas la peine de faire des kilomètres, vous trouverez votre stamp café en bas de chez vous.

Pour les tapas, j’ai bien aimé El Neru, un café assez typique en plein centre, où Victor (prononcez « Bictor ») met l’ambiance derrière son bar. Vous pourrez y refaire le monde et taper la feinte avec les madrilènes du cru – qui sont tous, je dis bien tous, absolument adorables. Les tapas sont délicieux et j’y ai mangé la meilleure tortilla du monde (qui est aussi probablement la plus grasse du monde). À quelques mètres de là, si vous voulez du sucré, direction: les churros de San Gines.

 

20170410_181120

La Taberna Mas al Sur est aussi top pour tapas et autres…

Le marché (mercado) de la Paz est moins connu que celui de la place San Miguel, mais plus typique. Si vous n’y arrivez pas trop tard, vous pourrez déguster du turbot et autres poissons frais préparés sur place (mais demandez quand même le prix avant pour éviter les mauvaises surprises).

N’hésitez pas à vous perdre ou à jogger dans le magnifique parc du Retiro, qui regorge de cafés bucoliques, fontaines et statues, etc. Entrez dans le Palais de Cristal et faites-en le tour de l’extérieur. C’est trop beau.

20170408_123937

Et si vous êtes épuisés, sautez dans un taxi. Ils ne sont pas chers du tout, et sympas.

Si vous n’en pouvez plus des tapas, sortez du parc sur l’avenue Menendez Pelayo au No 41, posez-vous chez Trenque-Lauquen, un petit resto dé-li-ci-eux. Optez pour leurs cocktails, empanadas et la salade (salée) aux fraises.

À éviter…

Vous pourriez être tentés, une fois dans votre vie, d’assister à une corrida dans les célèbres arènes de Plaza de Toros, d’autant qu’un jour (bientôt, please !) ce truc va nécessairement être interdit.

Je vous le déconseille : Il fait bouillant, tout le monde fume le cigare, et il n’y a aucun suspens : à la fin, le taureau meurt invariablement dans d’atroces souffrances. Paraît même que les taureaux de maintenant, c’est plus comme avant… Ils sont plutôt pacifistes et n’ont pas du tout l’air de vouloir en découdre. Ils te lancent des regards de bambi, que t’as envie de pleurer et de fendre la foule pour leur faire un gros câlin.

Résultat de recherche d'images pour "bébé taureau"

Donc, à moins de vouloir vous la jouer trashos dans un cadre original, mais gore, laissez tomber.

Et si pour des raisons obscures vous décidez de tenter votre chance malgré tout, évitez quand même les premiers rangs.

Last but not least!

Et le shopping, me demanderez-vous ? J’ai, pour ma part, déniché des pompes magnifiques dans des petites boutiques paumées de (mon) quartier, sur lesquelles je n’aurais pas misé un kopeck. Alors ne soyez pas timides, ex-plo-rez !

 

20170418_092238

 

Bon, et si vraiment vous voulez shopper en bonne et due forme, c’est dans le quartier (chic !) Salamanca qu’il faut flâner. Faites par la même occasion un crochet par le Paseo de la Castellana, les maisons y sont magnifiques.

Enfin…

Merci aux géniaux Pierre & Gilles – qui exposent en ce moment au musée d’Ixelles – de nous avoir autorisées à utiliser en photo de une leur Toreador Mario Tafforeau. Love you 💖 !

 

 

 

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>