L’art contemporain c’est un peu comme la maternité : on ne nous dit pas tout!

L’art contemporain c’est un peu comme la maternité : on ne nous dit pas tout!

Cette semaine de l’art vous a laissés sur les rotules? Nous aussi! Parce que c’est fatiguant l’art : il faut y être, et surtout il faut savoir en parler. Alors avant d’écumer vernissages et autres happening, un petit décodage s’impose!

Vous n’y connaissez pas grand chose, et hormis Keith Haring et Takashi Murakami (grâce à sa collab’ avec Vuitton il y a quelques années) vous seriez bien en peine de citer les artistes qui buzzent. Pas de panique, à quelques exceptions près, vous n’êtes pas les seuls….

Que ceux qui n’ont jamais failli mourrir d’ennui dans un diner entre « amateurs d’art » me jettent la première pierre … Bien souvent l’ambiance est aussi fun que dans le loup de Wall Street (les putes et la coke en moins): « X il monte bien, il a exposé chez Y « ; « t’as vu le happening de Z » ; « Oui mais W, sa cote a baissé » … et vas-y que je surfe sur art price pendant que toi tu es si désespérée que tu vas commencer à faire n’importe quoi …

Si vous êtes tentés de dire que vous auriez pu le faire vous-même, vous avez probablement raison …

art 2

On crie au génie alors que, reconnaissons-le, la gamine qui gère les annifs de tes gosses, elle en fait des plus cool des chiens en ballons, mais surtout, surtout ne dites rien!

art 5

 

D’ailleurs de manière générale, la règle d’or serait : si on ne maitrise pas, on se contente de prendre un air inspiré et/ou un rien méprisant, mais on évite scrupuleusement, sur les bons conseils de notre copine galeriste Mijntje Lukoff (LKFF Art & Sculpture Projects) :

–  les “Je voudrais bien le même mais avec un peu de rose, un peu plus grand et sans cette tache, là”;
–  ou encore les « Quel dommaaaage ! » parce que justement, c’est l’œuvre au point rouge que vous auriez voulu acheter ;
 – Parler fort pour dire que « c’est n’importe quoi !!!”…
–  de vider le bar parce que les verres sont offerts (ben si ça on peut tout de même …);
– de vendre son propre art au vernissage d’un autre artiste (de ce côté là il n’y a pas trop de risque en ce qui nous concerne…);
– de mettre ses doigts partout sur les sculptures et de les cogner avec le dos de l’index « pour voir le son que ça fait « ;
– de laisser ses enfants lécher les œuvres.

art 4

 

Si vous excellez dans l’art de la fête, vous pourriez redorer votre crédibilité arty. Envie de croiser du « A list »? Foncez faire l’ Art Basel Miami, (encore) plus connue pour ses after que pour ses happenings!

art basel party

 

Faites tout de même attention à ne pas vous brûler les ailes, les places au soleil d’art dealer sont chères!  Pour un Vito Schnabel (surtout connu pour avoir su exploiter tout le « potentiel artistique » de Demi Moore, Elle Mac Pherson et Heidi Klum), il y a une multitude de « jeunes gens », jet-laggués en permanence et qui, à force de courir les foires et boire du mauvais champagne, finissent légèrement schizos, le teint -trop- pâle et facilement reconnaissables à leur chemise blanche largement ouverte et au fait qu’ils connaissent tout le monde … mais se retrouvent toujours un peu seuls.

art 3

Et enfin, c’est un marché volatile l’art contemporain… Mais alors, me direz-vous, « et les peintures dans tout ça« ? Aaah ben ma bonne dame, c’est la faute à Duchamp si elles ont presque disparu  …

art urinoir

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>