« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens »: En virée shopping

« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens »: En virée shopping
  • Hésiter entre deux couleurs de chaussures, et du coup acheter les deux paires (car choisir, c’est renoncer, et des fois on n’a pas envie …) ;

imagesCAA8S3OK

  • Négocier piteusement un petit 5 % dans chaque boutique ou demander « Vous faites des pré-soldes ? Car vos voisins ils en font, eux… » ;
  • Avoir une fringale (car le shopping ça creuse, c’est bien connu), se promener sur-sapée chez Aldi parce qu’ils ont les meilleurs cookies à l’huile de palme du monde et que tu dois en manger un (voire deux, soyons honnêtes) tout de suite sinon tu vas y penser toute la journée ;
  • Acheter un cadeau d’anniversaire pour une copine, et finalement le garder pour toi ;
  • Dépenser le PIB du Gabon en une heure, sans la moindre culpabilité ;

imagesCAASVYXT

  • Etre super agressive avec la vendeuse qui trouve que tout te va (EVIDEMMENT que tout me va, d’où tu sors ?!) ;
  • Craquer sur tout ce qui est doré ;
  • Craquer sur tout ce qui est argenté ;
  • Craquer sur tout ce qui est clouté ;
  • Flasher sur l’article le plus cher de la boutique ;
  • Avoir la pupille dilatée à la vue des mots « soldes », « ventes privée », « liquidation totale », et sentir son pouls qui accélère ;

imagesCAWLHFDY

  • Se délecter des compliments personnalisés du vendeur : « oh mais le rouge est votre couleur, et puis, cette coupe correspond parfaitement à votre morphologie…entre nous, vous êtes la première cliente à qui cette robe va si bien… »;
  • L’entendre dire quelques instants plus tard, à une autre: « oh mais le bleu est votre couleur, et puis, cette coupe correspond parfaitement à votre morphologie…entre nous, vous êtes la première cliente à qui ce chemisier va si bien… » – Se sentir trahie…
  • Etre prête à se déshabiller entre deux rayons plutôt que de devoir faire une file de dingue aux cabines ;
  • Etre déprimée pendant une semaine après avoir fait « le tri » dans tes fringues, et avoir viré des pièces que tu n’as jamais portées, sachant que ce tri consiste en réalité à reporter, d’année en année, le moment fatidique où tu finiras par vraiment t’en débarrasser, et ce après une période de sursis de minimum 3 ans (en vertu de la croyance bien répandue, mais erronée, selon laquelle peut-être, un jour, je la porterai cette jupe ? Elle est sympa…bon allez, je la garde encore un an).
  • Se souvenir que toutes les couleurs (même l’orange, oui!) méritent le respect (et toutes les matières aussi) ;
  • Avoir SA copine fétiche de shopping avec laquelle un échange de regards suffit, celle qui peut débarquer après l’envoi d’un simple sms « craquage – Essentiel – help », verra immédiatement toute nouvelle acquisition, t’en félicitera, en reconnaîtra la provenance, ne te jugera jamais sur tes achats compulsifs et trouvera toujours une justification pour te faire déculpabiliser du genre « on ne vit qu’une fois » « rho oui mais elle est vraiment belle cette veste, tu as bien fait », « attends à moins 30 % franchement ça vaut le coup » et autres « bah, on a toujours besoin d’une belle paire de stilettos, c’est de l’utilitaire »!

Feature2

A suivre…

 

1 Commentaire

  1. Petite consolation,les greluches, on peut transposer tout ça au masculin….
    Un greluchon qui s assume .

    Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>