« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens » : En avion

« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens » : En avion
 – Attendre la dernière minute pour préparer sa valise, ce qui consiste grosso modo à y balancer, la veille du départ et sur les coups de 3 heures du mat’, des trucs en boule, se répéter comme un mantra toute la (courte) nuit :  » ne pas oublier son passeport, ne pas oublier son passeport,  ne pas oublier son passeport » puis « ne pas oublier ses lentilles de contact, ne pas oublier ses lentilles de contact, ne pas oublier ses lentilles de contact » et enfin  » vérifier l’heure de départ, vérifier l’heure de départ, vérifier l’heure de départ » car après quelques mauvaises expériences, une greluche avisée en vaut deux ;
 quoi-mettre-dans-sa-valise-700x360
– Réserver un billet d’avion à l’arrache, inverser son nom et son prénom dans la réservation, débarquer toute guillerette à l’aéroport, et devoir payer à nouveau son billet aller ET retour à cause de cette confusion car pour des raisons mystérieuses, le « système » ne pourrait soi-disant pas faire la correction, ce serait tout à fait IMPOSSIBLE. Se dire que quand même, c’est drôlement inquiétant de survoler des océans avec une compagnie (SN Airlines, pour ne pas la nommer) techniquement incapable d’inverser un nom et un prénom dans une réservation…

– Rater une correspondance parce qu’on a suivi un type qu’on connait vaguement, qui nous a montré toutes ses photos de vacances sur son pc portable, a prétendu connaître l’aéroport comme sa poche, et nous a embarqués dans le mauvais terminal…passer la nuit à l’aéroport d’Amsterdam et expliquer au type en question que non, ce n’est pas comme dans ce film ou un gars et une fille se rencontrent dans un train, tombent amoureux et poursuivent leur voyage ensemble, car si la fille avait dû comme moi re-payer son billet aller ET retour, elle l’aurait certainement planté là ;

before-sunrise-1995-ethan-hawke-julie-delpy-ending-train-station-six-months-later-review

– Alors que tu voulais juste t’acheter un rouge à lèvres vite fait au duty free (l’achat d’un produit de maquillage ou d’une paire de lunettes de soleil étant un passage obligé pour toute greluche qui se respecte), se laisser faire par la nana de chez Guerlain qui te harponne pour te faire essayer le tout nouveau blush, et tant qu’on y est, un peu de gloss? Oh et ce rimmel, vous connaissez ce rimmel? Attendez, je vais vous appliquer ce vernis, il est incroyable… Arriver toute pomponnée à la porte d’embarquement, constater qu’il n’y a personne d’autre que les hôtesses, qui t’expliquent que tout le monde est déjà dans l’avion, que c’est trop tard, tenter une larmichette, prétendre être cardiologue appelée de toute urgence pour une opération à cœur ouvert sur Nice, constater que les hôtesses te dévisagent et ont bien repéré les 4 sacs duty free que tu te trimballes, repartir bredouille et acheter encore des trucs en attendant le prochain vol (pas le choix...) ;

e4586e0a

– Dans l’avion, essayer de négocier avec l’hôtesse une place en business (vieux réflexe de ressortissante d’un pays d’ex URSS), te faire invariablement jeter depuis 15 ans mais persévérer… opter pour le plan B et  repérer les places vides dans l’espoir d’avoir 3 places pour toi toute seule ;

– Se faire une joie d’être coupée du monde pendant quelques heures et de pouvoir mater en toute impunité des comédies romantiques que tu as déjà vues au moins 1000 fois, et savoir que tu pourras les visionner une seconde fois au retour ;

– Avoir toujours une petite angoisse à l’attente de ton bagage, se faire des films (ils l’ont perdu, il a été dévié, je vais tout perdre…),  et ressentir une joie immense lorsque tu le repères sur le tapis roulant ;

– Passer 15 jours à chaque retour de vacances à menacer, appeler, mettre en demeure, dénoncer, pourrir sur les réseaux sociaux, la compagnie aérienne qui a refusé de t’indemniser alors que tu as été « réacheminée » sans aucune raison valable (Iberia et Lufthansa étant de mon expérience les champions toute catégorie en la matière. Par contre Aéroflot et Qatar…irréprochables!). Réaliser que tu perds ton temps car ils t’auront à l’usure mais comme dans Top chef, ne vouloir « rien lâcher » et « tout donner ». Du coup, envoyer 5 dossiers à Claim-it et croiser les doigts…

 

A SUIVRE…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>