« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens »: Au ski!

« Ces trucs qu’on persiste à faire ou à croire en dépit du bon sens »: Au ski!

Partir au ski pour la Greluche, c’est toujours une aventure (cf Les greluches font du ski), car la Greluche par définition n’est PAS SPORTIVE.

Du coup, à l’évocation de ‘vacances à la montagne où y a trop de bonnes pistes rouges et la neige est damée comme il faut c’est trooooop de la balle’, nous avons développé certains mécanismes et automatismes de protection, qui peuvent rendre nos vacances à la neige encore pires que prévues.

  • Faire un break au restaurant après la première remontée mécanique à 11h30, boire du vin chaud (Soooo typique) et vous niquer toute la journée car vous ne savez plus aligner vos skis. Vous faire engueuler par tout le groupe car vous ne suivez pas.
  • Ne pas étudier le plan des pistes avant – car au fond vous savez que vous êtes une aventurière- y aller à vollo et se retrouver sur une PISTE NOIRE non damée. Pleurer, crier, maudire la terre entière pour finalement  bouffer la neige (non damée pour rappel) .
  • Manger tous les soirs au choix: de la raclette, de la fondue savoyarde ou de la tartiflette sous prétexte qu’on fait 35 minutes de sport par jour. Revenir avec un bourrelet en plus.
  • Opter pour la Chapka en fourrure sur la tête façon Top model à la Fashion Week de Milan. Ressembler plus à Boris Elstine en fin de mandat.

bo1_sipa_00683884_000159

 

  • Mettre de grosses chaussettes en laine, se broyer le mollet quand on ferme la bottes de ski. Garder les traces desdites chaussettes une semaine après les vacances.
  • Préférer la combinaison moulante pour éviter le look Bibendum. Se retrouver après deux chassé croisé la combinaison déchirée et l’entrejambes à l’air.

Capture d'écran 2016-03-09 11.00.30

 

  • Ne pas faire ses étirements après la journée de ski car y a vin chaud (encore lui). Ne plus pouvoir fermer ses chaussures le lendemain tellement on est courbaturée. Faire le crabe devant tout le monde pour y arriver.
  • Mettre du mascara et se faire un brushing -car on n’a jamais deux fois l’occasion de faire une première bonne impression. Avoir l’air d’un chiwawa mouillé en fin de journée car on s’est pris la tempête de neige dans la figure.

slide_350290_3758276_free

  • Se mettre un auto-défi et prendre le tire-fesses, car au final on fait QUAND MÊME du ski depuis plus de 20 ans. Se prendre un moment de gêne intergalactique devant le beau gosse bronzé du tire-fesses quand on se vautre au premier mètre -et qu’on essaie quand même de rester accrochée…même si on racle la neige.
  • Dire bonjour à tous les mecs (beaux gosses donc) des remontées mécaniques comme si c’étaient nos meilleurs amis.
  • Se faire dépasser par un mouflet de cinq ans ‘tout schuss’ et avec élégance (lui). Hurler comme une hystérique sur ce même mouflet  ‘PUTAIN LE SKIEUR EN AVAL A TOUJOURS PRIORITE!!!!’
  • Repartir au ski l’année suivante…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>